Curriculum Vitae détaillé

Anne sadovska

Formée à l’École Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre de Paris, connue comme « école de la rue Blanche », Anne Sadovska-Stephant commence très jeune sa carrière d’éclairagiste pour des compagnies de danse françaises et étrangères et les accompagne en tournée dans toute l’Europe. Elle se perfectionne aux Etats-Unis comme « production assistant » du Dance Umbrella, et est engagée par le New York City Ballet et la Martha Graham Dance Company pour leurs représentations au Théâtre des Champs-Elysées dans le cadre du Festival International de Danse de Paris. Pour sa série télévisée Grâce à la Musique sur France 2, François Reichenbach lui demande d’éclairer des musiciens classiques avec la même liberté que pour des musiciens de jazz ce qui est une innovation à l’époque. En 1995, après avoir remonté à la Halle Tony Garnier de Lyon Boris Godounov avec le Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg (direction musicale Valéry Guerguiev, mise en scène Olivier Benezech) Jean-Pierre Brossmann l’engage comme Régisseur Général de l’Opéra National de Lyon où elle découvre le monde de l’opéra. Elle est ensuite appelée à l’Opéra de Nice comme Directeur de Production. En parallèle, depuis plus de quinze ans, elle assure à Paris les créations lumières des Gala des Etoiles du XXIè siècle au Théâtre des Champs-Elysées, présentant les meilleurs danseurs des compagnies classiques et contemporaines internationales, ainsi qu’au Palais des Festivals de Cannes.
En septembre 2008, à la demande du New York City Ballet,  elle assure l’interface technique des éclairages pour sa venue officielle à Paris, à l’opéra Bastille et à l’opéra Garnier.

Depuis 2009, elle collabore de manière régulière avec les Dominicains de Haute-Alsace à Guebwiller, Centre Culturel de Rencontre, où elle est amenée à une remise en question perpétuelle. Elle se concentre sur la mise en valeur de ce haut-lieu patrimonial, avec une créativité sans cesse renouvelée en fonction de la localisation des artistes dans l’espace : piano au centre de la nef pour le récital piano de Cédric Tiberghien entouré par le public sur des gradins, l’Orchestre Philharmonique de Mulhouse sur scène avec vidéo-projections pour une version concert de Tristan et Yseult de Richard Wagner, le Chœur de chambre d’Estonie pour Les Nuits Blanches de Tallin ou Ockeghem Expérience avec l’Ensemble Musica Nova, chantant et déambulant entre un public couché sur des matelas ou assis dans des transats … En décembre 2010, elle conçoit les éclairages du groupe folklorique russe GZHEL au Palais des Sports de Paris.

Parmi ses créations visuelles, on peut citer en juin 2013 les éclairages et le mapping de la Filature Gast, friche industrielle animée le temps d’un concert mis en espace et présenté par la Maitrise de Garçons de Colmar. En 2014, elle signe le mapping de l’abbaye de Noirlac, Centre Culturel de Rencontre, puis réalise le mapping indoor du Palais Universitaire de Strasbourg. Ce décor visuel accompagne le concert de l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg dirigé par Aziz Shokakimov. En décembre 2015, elle imagine COLD SONG sur un arrangement musical de Vincent Villuis, projeté pendant le Noël Bleu de Guebwiller sur les trois faces du cloître de l’Abbaye vu par plus de 8 400 spectateurs. En 2016, elle réalise entre autres les éclairages et décors visuels du Gala Prix BALLET 2000 “Hommage à Maïa Plissetskaya” au Palais des Festivals de Cannes. Elle entame une seconde collaboration avec les Dominicains de Haute-Alsace : présentation de la Saison 2016-2017, soirée Tango, les Maqquâm d’Irak avec le joueur d’oud Omar Bashir, ou encore les décors visuels du Ventre de Paris, production de la Fondation Bru Zane de Venise, ainsi que ceux de la soirée irlandaise avec Sharon Shannon et son groupe.

En janvier 2017, la Filature – Scène Nationale de Mulhouse lui passe commande de décors visuels pour le festival Les Vagamondes. Suivent aux Dominicains les décors du spectacle des Curious Bards, les visuels du Klassik Bar de l’ensemble Spark.

A l’issue d’une résidence partagée avec François Moncarey, une création mondiale en 3D voit le jour sous un dôme numérique à 360°pour accompagner l’ensemble Exosphère et son répertoire contemporain dans le cadre de LA NUIT DE L’EXOSPHERE.
Et tout l’été on a pu découvrir en immersion dans le cloître, ENYGMA 9.7, son nouveau mapping extérieur de 20 minutes inspiré par la musique de Vincent Villuis.

En juillet 2017, elle est invitée en Palestine pour créer les lumières de Gathas au Convention Palace de Bethléem, concert repris en juin 2018 en Alsace, avec Ariana Vafadary. Puis elle rejoint Jasser Haj Youssef pour son concert au Festival du Musée archéologique de Sousse (Tunisie) qu’elle illumine de centaines de bougies.
Suivent de nombreux spectacles des Dominicains de Haute-Alsace dont le concert en immersion de Martin Harley pour lequel elle mappe trois écrans. Elle participe à la création de RESONANCE avec Jasser Haj Youssef, artiste en résidence et joueur de viole d’amour, et l’artiste invité Piers Faccini.
Elle accompagne le pianiste VÍkingur Ólafsson à Paris, dans le cadre de la saison des Pianissimes au Couvent des Recollets (Paris 10e) avec son décor visuel créé au Centre Audiovisuel des DHA.

En 2018, elle réalise l’environnement visuel du PASSIO d’Arvo Pärt, interprété par l’ensemble estonien Vox Clamantis, avec des décors en grand format directement projetés sur les murs de la nef et sur écran géant.

Après d’autres réalisations pour le Centre Culturel de Rencontre, elle part en Juillet 2018 à l’Opéra d’Astana au Kazakhstan pour réaliser les décors et éclairages du Gala de Paris avec les étoiles de l’Opéra de Paris. Elle signe ensuite les décors des nouvelles revues de cabaret du Paradis des Sources (Soultzmatt) et d’Odysséo (Dijon). Puis elle réalise les décors du spectacle Soufi, mon amour dans une adaptation, mise en scène et interprétation de Hassan EL JAI pour le Théâtre National Mohammed V à Rabat au Maroc.

En avril 2019, elle est contactée par Paul Smith, co-fondateur de l’ensemble Voces8 pour créer un mapping illustrant des extraits de son dernier disque, Waves. Accompagnant les chanteurs,  il est présenté à l’Imax Theater du San Jose Tech Museum of Innovation

pour une soirée caritative au bénéfice de « Music for Minors » qui rapporte plus de $100 000 à l’association.

Elle enchaîne avec une reprise de « Soufi mon amour » au Maroc.